• A tous nos amis, passagers, visiteurs :

    2020 fut l'année à laquelle personne ne s'attendait.

    Elle a bouleversé tous nos plans, nos habitudes, nos projets.

    Le coronavirus, le rédacteur de ces lignes l'a attrapé, à Londres, en mars 2020.
    Je peux vous dire que c'est une très sale bestiole.

    J'ai passé une huitaine de jours terrassé, dormant dix-huit heures par jour, incapable de bouger le reste du temps.

    Je suis inscrit sur une liste de vaccinations. Combien de semaines encore à attendre? De mois? Les pharmaciens ne savent pas.

    Il arrive qu'il y ait toute une semaine sans qu'ils reçoivent de doses.

    Nos priorités ont basculé, à tous les niveaux.

    Le conflit israélo-palestinien, dans lequel nous nous sommes tant engagés depuis octobre 2000, est devenu périphérique.

    Nous avons tous d'autres urgences, bien plus près de nous.

    Le devoir de solidarité reste primordial.

    Le rédacteur de ces lignes a participé, bénévole, à l'Epicerie Sociale de la Banque Alimentaire de son secteur.

    On y voit des personnes faire la queue pour s'alimenter aux meilleures conditions, qui auparavant n'en avaient aucun besoin.

    Une mère et sa fille, patronnes d'un café fermé comme les autres.
    Les dégâts sociaux, humains, sont impossibles à chiffrer.

    Nous avons besoin plus que jamais de nous réhumaniser, sourire à travers les masques, nous écouter, nous encourager.

    La route est longue qui nous délivrera de ce lent cauchemar.

    La paix que nous cherchons depuis notre naissance associative, c'est en nous qu'il faut la construire, la trouver, l'entretenir.

    A ce prix, nous survivrons, plus forts, et résolus.

    "Ce qui ne nous brise pas nous rend plus fort"

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique